Les défauts de la vision chez l’enfant sont à prendre au sérieux car plus vite ils sont détectés plus vite ils sont soignés ! Les problèmes les plus courants s’atténuent avec le développement de l’œil et l’âge, jusqu’à disparaître totalement. Malheureusement tous les défauts ne sont pas auto-guérissables, c’est pour cela qu’il est important de bien les connaître afin de pouvoir agir en conséquence.

Interpréter les signaux d’alarme chez l’enfant

Vous pouvez dépister certains problèmes visuels chez votre enfant. En effet, s’il présente un des signes suivants, il est conseillé de consulter un optométriste:

  • l’enfant se frotte souvent les yeux
  • il paraît fuir la lumière ou plisse un œil au soleil
  • il louche, plisse souvent ou cligne les yeux
  • ses yeux sont fixes, ou sa tête anormalement penchée
  • il trébuche souvent
  • il éprouve des difficultés à reconnaître des images de jeux
  • il se plaint régulièrement de maux de tête

Les principaux défauts de l’œil chez l’enfant

Le strabisme se constate car l’enfant louche et peut voir double. Ce défaut peut être isolé ou combiné à d’autres troubles. Son origine peut aussi être d’origine musculaire. Détecter le strabisme et le traiter permet à votre enfant de retrouver une bonne vision.
Le daltonisme consiste en une mauvaise perception des couleurs, notamment les rouge, vert, et bleu. Difficilement détectable, ce défaut ne se traite pas. Il convient d’accompagner l’enfant et de lui expliquer sa différence de perception des couleurs.
La myopie est une mauvaise vision de loin. À l’inverse de l’hypermétropie, l’enfant myope a un œil trop long. La lumière reçue se forme en avant de la rétine. Elle se corrige par le port de lunettes.
L’astigmatisme est une vision déformée où l’enfant peut confondre des lettres proches comme le D et le O, ou le H et le M. Ce défaut doit être traité et donner lieu à un suivi régulier. Il est corrigé par le port de lunettes adaptées.
L’amblyopie désigne une faible acuité visuelle non améliorable par une correction optique. Le risque de l’amblyopie, quand elle est unilatérale, est que l’autre œil compense. On peut être alerté de ce trouble par le port de tête inhabituel de l’enfant. Il faut intervenir assez rapidement pour traiter l’amblyopie, car plus le temps passe, plus il sera difficile de récupérer la vision de l’œil amblyope.
L’hypermétropie est une mauvaise vision de près. L’enfant souffrant d’hypermétropie a un œil trop court et la lumière reçue ne se forme pas sur la rétine, mais en arrière. L’effort d’accommodation nécessaire fatigue l’œil. Des lunettes adaptées traitent ce défaut.
La myopie évolutive est due à une longueur axiale trop grande de l’œil. Ce trouble peut apparaître dans la petite enfance puis évoluer jusqu’à l’âge adulte. Il est important de le suivre pour apporter une correction adaptée. Un suivi semestriel auprès d’un médecin ophtalmologiste est recommandé.

À chaque défaut, sa solution

Chaque défaut de la vision de l’enfant trouve sa solution. L’important est que l’enfant, dès qu’il présente des signes de mauvaise vision, se rende en consultation chez un optométriste. Le plus souvent, un simple port de verres adaptés résoudra le problème. Plus le trouble est détecté tôt, plus il a de chance de guérir.

Si aucun traitement n'est efficace, par exemple pour le daltonisme, il faut accompagner l’enfant avec écoute et attention, tout en lui expliquant que son trouble ne l’empêchera pas de mener une vie normale.